T’étais mon apothéose

T’étais mon apothéose,
Mon osmose,
Ma vie en rose,
Ma toxicose,
Ma psychose

Pour toi, j’ai supporté nos névroses
Et même le pot aux roses
Le hic, une fille empathique
Toi le chic type
Ça t’a rendu hystérique.

T’étais mon apothéose
Ma métamorphose,
J’étais ta chose
J’t’aurais suivi au-delà d’ l’andropause.

D’orgasmes en marasmes
De caresses en paresses
D’impatience en indifférences,
Ton regard a ripé et je t’ai perdu d’vue
T’avais tout, c’était trop
J’ai plus rien, je me sens bien.
Le hic, une fille empathique
Toi le chic type
Ça t’a rendu hystérique
Et moi, anorexique

L’amour tout seul
C’est le linceul
Dans lequel chaque soir
Je m’y drape pour échapper à l’espoir
Que tu reviennes divaguer à la recherche d’une bonne poire
Pour ton plumard.

D’orgasmes en marasmes
De caresses en paresses
D’impatience en indifférence,
Ton regard a ripé et je t’ai perdu d’vue
T’avais tout, c’était trop

Je n’ai plus rien, je me sens bien

Sophie Ducharme

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *