Ecrire à partir d’une odeur

Santa Maria de la Novella

Depuis plusieurs années, ils vivaient séparés. Leurs deux vies n’avaient plus aucun espace commun, ni matériel, ni amical. Ils avaient mis un océan entre eux, dressé une barrière étanche, impénétrable entre leurs deux univers.

Elle s’était appliquée à faire ce long travail de deuil lié à un choix qui n’était pas le sien, qui l’avait laissée exsangue, amputée, anéantie. Aujourd’hui, l’écoute d’une chanson aimée et fredonnée ensemble n’embuait plus ses yeux, elle avait soigneusement éliminé tous les objets dont la seule vue aurait pu être violente, réveillant le manque, après une longue, très longue, trop longue traversée du désert. Elle se sentait enfin en période de rémission, quasi guérie de cette passion qui s’était révélée destructrice, prête à sortir de sa tanière, et alors qu’elle se pensait guérie…c’est à ce moment que tout bascula….

Avant de le voir, elle le sentit. Elle détesta cet inconnu qui croisait son chemin et dont la seule fragrance faisait vaciller ses certitudes.

Santa Maria de la Novella, il portait cette eau de toilette, confidentielle, rare, aux notes d’agrumes et de sous-bois. Revint alors à sa mémoire, alors que consciemment elle ne s’était jamais nourrie de ce souvenir, comme dans un interminable travelling, le souvenir de ce séjour à Florence avec lui, l’odeur de cette ancienne et élégante parfumerie au charme suranné et aux meubles cirés, les gestes appliqués de la vendeuse pour emballer ce flacon compliqué et sobre à la fois, puis la longue promenade le long de l’Arno jusqu’aux échoppes des bijoutiers du Rialto.

En quelques secondes, les effluves de Santa Maria de la Novella ressuscitaient la mémoire de cette semaine hors du temps, réveillaient la nostalgie de cet amour aujourd’hui enfui. Elle se surprit à suivre cet homme, engagée dans une filature olfactive juste pour ne pas perdre la trace de ce sillage qui lui procurait une si douce douleur.

Et brusquement, il se retourna. Dieu, qu’il était laid!

                                                                                                                                                             Marie
26/04/2016