Réponse / Cher vous

Cher vous,

 

Votre lettre ne m’a pas tellement surpris. Vos mots résonnent en moi d’un écho singulier.

Je me suis installé depuis peu dans cette maison, placée idéalement face à celle où j’ai vécu toute mon enfance et mon adolescence. J’aborde le dernier virage d’une vie bien remplie, je ne peux reculer devant l’échéance, demain je fête mes 95 ans. Je suis venu ici dans le but de rassembler les pièces éparpillées de ma vie, d’essayer d’en comprendre le sens, si sens il y a. Ou de déceler quelque trace de mon passage sur cette terre.

Lorsque j’ai vu de la lumière du côté de mon passé, mon cœur a fait un bond d’espoir (il a même fallu que je m’assois pour ne pas défaillir). La vie me fait un signe. Vous l’avez investie et je vous en remercie. Vous, bien vivant et jeune d’après les détails que m’ont livrés mes jumelles, n’êtes pas venu par hasard rechercher votre unicité dans ce lieu où j’ai vécu tant d’années heureuses.

Vous êtes tel que je me voyais à votre âge. Je ne suis pourtant pas un adepte de quelque secte perpétrant la magie noire ou quelque rite satanique. Non, je suis un homme qui cherche l’apaisement à l’heure d’avancer vers sa mort. Et vous voilà, face à moi ; et voilà vos mots qui viennent me chercher, me provoquer pour avancer, pour me montrer que le chemin n’est pas fini. Bien au contraire. Qu’au plus sombre de la nuit l’espoir m’indique un chemin à découvrir. Quelque chose à transmettre.

Je viendrai vous rendre visite ce soir. Je viendrai vous porter la plus belle pièce de mon puzzle, la clé que je croyais avoir perdue et retrouvée après avoir longuement contemplé la flamme de votre bougie.

S.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *