Tutoiement

« Tu en veux ? »

Une brune inconnue me tend un cake aux olives. Les plats circulent, c’est le concept de la soirée : avant de partager une séance de cinéma, nous partageons ce que nous avons cuisiné.

J’ai horreur des olives.

Ce tu m’indique que nous sommes aussi censés partager…. autre chose. Une entente tacite. Une connivence entre initiés. Une simplicité entre gens de bonne compagnie.

Je fais donc partie du cercle. De la tribu. Du club. Pourtant je suis venue là par inadvertance, et les mains vides.

Le film vous enchantera, je repartirai déçue.

Tu pour abolir les frontières, gommer les différences, supprimer la hiérarchie. Tu pour réunir les générations, resserrer les rangs. Pour rapprocher.

Pourtant, comme nos vous ont été complices, Muriel. Pendant près de vingt ans ils nous ont soudées. Vous m’êtes chère et votre amitié m’est précieuse.

Et comme nos tu, Élodie, m’ont paru incongrus hier au téléphone. Un lien de parenté les rendrait légitimes? Ils effaceraient quarante ans de fracture ? Pourtant, ma nièce, tu me resteras à jamais étrangère.

Mais……
comme il me serait doux que nos vous se transforment en tu, bel homme au regard vert, un instant croisé.

Martine