Douche

C’est la fin d’après-midi. Il est allongé sur le lit. Il a du s’assoupir un moment sans vraiment s’en rendre compte. Il se réveille. Il reconnait d’abord le ronronnement de la climatisation. Il ouvre les yeux lentement. Il ne bouge pas encore, engourdi par le sommeil. La chambre est vaste dans des tons crème, les persiennes sont entrouvertes laissant passer une lumière douce et tamisée. Il fait bon. La fournaise de l’extérieur semble loin. Son regard parcourt le plafond, puis le mur de gauche. Il s’attarde sur une lithographie sans comprendre ce qu’elle peut représenter. Il entend maintenant un bruit d’eau qui coule. Il tourne la tête vers la droite et à travers la porte vitrée, il la voit. Elle est entièrement nue sous la douche située dans une cour intérieure attenante à la chambre. Il l’observe longuement. L’eau ruisselle sur son corps. Elle est debout face à lui de trois quarts. Elle ne l’a pas vu. Elle se lave les cheveux lentement. Ses gestes sont doux et choisis. Il a presque l’impression qu’elle se masse. Ses cheveux de jais luisent. Sa peau mate n’est pas seulement bronzée. Elle est presque cuivrée, embellie par la lumière. Elle est belle, définitivement magnifique. Elle dégage une impression d’absolue sensualité. Il aime ses formes. Il aime cette femme. Il pense à un modèle de Rodin ou à une peinture de Pierre Bonnard. Il a de la chance, beaucoup de chance.

Philippe