devoirs

Je me souviens encore de mes premiers devoirs. Recopier au crayon de bois des lignes de lettres, de mots, de courtes phrases. Je m’appliquais. Courbais le dos, tirais la langue au dessus de la page docile d’un cahier de brouillon qui virait chiffon au moindre coup de gomme. Studieuse, j’étais heureuse de bien faire.

Et puis le temps a passé. De en plus de devoirs, de moins en moins d’ardeur et l’envie d’autre chose. De liberté, de contrainte abolie, de rébellion. Vivre et ne plus devoir.

Alors ce soir, maîtresse, j’ai pas fait mes devoirs !
Je pensais copier sur Aline mais elle était pas là.
J’aurais pu demander à Julie, mais comme elle se trouve trop nulle, j’ai pas osé.
Bernadette ? En vraie elle est pas très chouette, bien cap’ de m’dire des sornettes.
Tonie aurait été parfaite, mais elle avait la grippe.
Véro, comme elle veut être prof, elle veut pas qu’on triche.
Philippe toujours fourré avec Valérie, pas de temps pour moi.
Et puis Patrick, le plus jeune de la classe, le chouchou de la maîtresse, y préfère encore que je sois punie que de me montrer sa copie.

Alors, je suis prête, j’accepte la sanction et j’men fiche pas mal aujourd’hui, j’ai pas fais mes devoirs. Je suis libre.

   BN