Bête

Au choix.

La petite bête, qui un jour de grand soleil, se pose sur votre doigt. A l’aise, grâce à ses petites pattes griffues, elle trace des circonvolutions que vous admirez d’un œil ravi. Rares sont ceux qui la chassent d’un revers de la main avec un râle de dégoût.

La grosse bête, celle dont parlent les récits pour enfants, qui au détour d’un chemin effraye la jeune fille. Pas de répit, il faut l’attraper, la tuer.

Et puis, il y a les mots qui font fi de la taille pour composer tout un tas d’expressions.

Petit papier bien nécessaire pour les distraits.

Efforts surhumains pour ceux qui s’essayent aux concours.

Défaut de ceux qui sont trop pointilleux.

Discipliné, méchant, noire ….

Ah ! Bon Dieu ! … Quelle bête !

Véronique